Une pédagogie différente - Créatyv' Tango - référencée au CID c/o UNESCO - Le Blog

Maestro tango argentin
assitante spécialisé en tango argentin
Aller au contenu

Menu principal :

Une pédagogie différente

Cours/professeur
Avant 2002 j'enseignais le placement des pieds pour réaliser des "pas".
En 2002, je crée l'enseignement qui préconise l'utilisation du déplacement du bassin qui entraîne le buste. La jambe libre se place naturellement dans l'axe de son accrochage pour assurer notre équilibre. Bonus : elle est placée à l'endroit du "pas" ; génial & confortable.

Ma différence ...
... Pour réaliser les dessins de toutes les danses, je propose d'agir sur le déplacement du ""pelvis". Notre tronc et la jambe libre suivent sans jamais dépasser notre centre de gravité.
Nos corps sont identiques. Toutes les danses de société, "couple, duo, solo, en ligne(s), en groupe", sont semblables et proposent de créer une répétition de dessins au sol en "marchant" suivant un schéma pré-établi; chaque moment du dessin est défini par le positionnement d'une de nos jambes à la verticale de sa surface de sustentation (dénommé "Pas") et associé à un style de musique* bien défini. Un enseignement générique, pour les danses de société, est donc logique.
C'est la pédagogie que je propose, avec le "Tango argentin" pour base d'enseignement. (* livre, chapitre musique, page 162)

 
La meilleure façon de marcher est-elle de mettre un pied devant l'autre ?
L'enfant ne le fait pas - L'automate le fera.
 
Le danseur de tango argentin ou le marcheur malin avance à nouveau son bassin.
 
Jean Pierre PHILIPPE / Kinésithérapeute spécialisé sport professionnel

C'est évident, simple, pérenne.
Origine :     « Lors du deuxième déplacement de notre vie, naturellement, tous les humains déplacent leur corps (bassin + buste) vers l’avant pour créer le déplacement. Les jambes suivent et assurent notre équilibre à la fin ce déplacement (chute) appelé « pas de marche ». Nous avons tous découvert ce mouvement naturel que nous avons utilisé lors de nos premières années; pendant combien d'années ? de deux à toute notre vie.
Pour de multiples raisons, la majorité d'entre nous avons d'abord placé une de nos jambes en avant, puis "tracté" notre corps ...

Ils existent donc deux moyens de se déplacer :
  1. Nos jambes par leur mise en mouvement « transportent le corps d’un point « A » à un point « B » (enseignement standard)
  2. Notre bassin par son déplacement entraîne avec un léger retard le buste. A la fin de la projection du corps, chute sécurisée, une de nos jambes se place naturellement à la verticale de notre centre de gravité, assurant notre équilibre (loi de la pesanteur). (mon enseignement : CréatYv' Tango)
Le choix est libre. La proposition « 2 » est naturelle et permet, en « danse en couple », le déplacement des appuis suivant deux lignes parallèles au sol (base naturelle).
Dans l’enseignement standard, "les jambes créent les déplacements"
-  L'homme apprend (copie) les "pas" d'une danse, idem pour la femme, mais en opposé (emboîtement),
 -  L'homme apprend (copie) une chorégraphie, idem pour la femme, mais la chorégraphie en opposé.
Notre enseignement, "le bassin et le buste, associés ou non, créent les déplacements"
- Le "créateur du mouvement" (généralement l'homme) et le "receveur du mouvement" (généralement la femme) intègrent leur fonctionnement corporel.
- Le "créateur du mouvement"  découvre toutes les possibilités de création provoquées par l'action de son buste en déplacement, en rotation, en impulsion, et imagine l'action et le placement de la partenaire.
- Le "receveur du mouvement" apprend exclusivement à communiquer (écoute et réponse) en opposition. Cette "opposition" lui permet de positionner son buste (réponse), dans la "salida" en rectangle avec le buste du créateur, dans le "tour" en parallèle avec le buste du créateur.
Dans cette même action, lors de l'ajout par le créateur d'une altération, la création (réponse) de cette altération par le receveur peut provoquer une action naturelle de la jambe libre du receveur.

« Le tango argentin » pour intégrer la compréhension de toutes les formes de la danse en couple,
une exclusivité pédagogique "Yves LE GOFF / CréatYv' Tango"
Programme "type" : Evolution
Evolution "1"
- Compréhension en création ou réception des éléments constituants votre Danse avec les musiques de Tango, Valse, Milonga, Canyengue.
- Interruptions, altérations.
- Ochos, ganchos, voléos, saccadas,colgadas, volcada ...
A la fin de ce module votre connaissance est du niveau 5*.
Evolution "2"
- Lecture du tango argentin et interprétation "danse" des musiques.
- Les fioritures dans le couple et toutes les possibilités du Tango argentin ... colgadas et volcadas complexes ... (hors les portées enseignés au groupe spectacle "CréatYv' Tango")

(*) Valeur de niveaux définis dans les prérequis des stages de tango argentin, autres que CréatYv' Tango.
Première année : Fondamentaux "1"
- Notre corps, compréhension de ses possibilités et intégration (1 & 2)
- Mise en application avec les bases du tango argentin (ligne et tour) (3)

Deuxième année : Fondamentaux "2"
- Intégration bases première année
- Les premières créations et jeux élémentaires du tango argentin
- Mise en pratique des bases acquises avec les rythmes de "valse et de milonga"

A la fin de ces deux modules votre connaissance est du niveau 3* ou 4*
1)   Base universelle, notre corps : intégrer sa connaissance (sensibilité), l’emploi de chaque entité et son fonctionnement hiérarchique premier. Un corps a la possibilité de se déplacer naturellement dans deux uniques directions : frontal (avant ou arrière) et latéral (droite ou gauche). La rotation du « tronc », avant un de ces déplacements, permet de nous déplacer dans l’espace. Les membres inférieurs (hors le déplacement) et supérieurs peuvent être mis en mouvement par une commande directe du cerveau ou par action naturelle provoquée par une action du buste.
2)   Construction de la danse en couple :
Pour réaliser l’ensemble des propositions de danses, sans « commander la mise en place des jambes », il est nécessaire de comprendre, intégrer et « naturaliser », un troisième déplacement « vertical » (élévation).
Avec ces trois fonctions « frontal, latéral, vertical » et la rotation du buste et/ou du bassin, on peut construire toutes les propositions du tango argentin actuel.
La richesse du tango argentin intègre à 90% les déplacements des danses « standards ou latines » dénommées « danses de salon », et autres formes de danse, non aérienne, qu’elles soient dansées, seul, en groupe, en ligne, folklorique, à deux, en couple.
3)   Relation dans la danse en couple :
Une personne invite une autre personne à un voyage « communicatif », non chorégraphié, sur les notes d’une musique.
Impératif : intégrer la compréhension de l’art de « communiquer » (proposition – réponse - action et envoi de l’information - réponse et clôture de la proposition).
C’est la communication qui crée le déplacement et/ou le mouvement.
02 99 46 86 01
07 87 45 30 32
Retourner au contenu | Retourner au menu