Le texte sur le n° 104 "la Salida" - Créatyv' Tango - référencée au CID c/o UNESCO - Le Blog

Aller au contenu

Menu principal :

Le texte sur le n° 104 "la Salida"

Cours/professeur
 
Pages 18 à 21 / La Salida • n° 104 • juin à septembre 2017

 
Rappelons un peu notre origine

 
Yves Le Goff enseigne le tango à partir d'une pédagogie qui veut revenir aux sources du mouvement.
 
Une approche très singulière.
 
LE FIGARO DU 12 DÉCEMBRE 2016 avait consacré au sujet une page entière :
 
"Maladie de Parkinson. Les Effets bénéfiques de la Danse".
 
Le tango argentin y était cité en premier lieu.
 
• • Cette tango-thérapie en est encore à ses balbutiements, mais il y a longtemps que tous ceux qui enseignent le tango reconnaissent l'effet bénéfique de la pratique sur les individus qui ont quelques problèmes physiques ou psychiques ou qui, tout simplement, ne connaissent pas leur corps. Il suffit simplement d'observer un premier groupe d'initiation et de voir son évolution au cours de l'apprentissage.
 
Nous avons rencontré Yves Le Goff qui se défend d'être un thérapeute et se veut avant tout professeur de danse, mais reconnaît les bienfaits de la danse pour la santé d'un certain nombre d'élèves. Il défend une pédagogie personnelle qui ne se fixe aucun but thérapeutique, mais dont les bases pointent d'abord les notions d'équilibre fondamental et, en cela, excèdent le simple apprentissage de la danse sociale.
 
Quel tanguero ou tanguera n'a pas remarqué ce danseur qui se déplace un peu partout en France. Un petit bonhomme, cheveux blancs et queue de cheval, affichant toujours un grand sourire, qui invite toutes les femmes et qui s'amuse follement, contrairement à l'ensemble des tangueros qui sont hyperconcentrés, qui n'affichent guère leur plaisir ("la pensée triste qui se danse..." sans doute).
 
Ce Monsieur, c'est donc Yves Le GOFF, basé entre Rennes et Dinard, qui a construit une pédagogie qu'il souhaite innovante et naturelle.
 
IL nous l'a résumée en ces termes :
 
« Après avoir été certifié en danses standards et latines et enseigné entre 1993 et 2002 je me suis senti en opposition avec mon ressenti.
 
A partir de 2002, j 'ai donc commencé la création d'une nouvelle pédagogie pour exécuter les dessins au sol de tous les types de danse avec le seul apprentissage du tango argentin. »
 
Genèse du mouvement
 
La proposition est surprenante. Yves Le Goff la justifie cependant par l'acquisition du schéma corporel dans la petite enfance. « Pour cela, explique-t-il, rappelons un peu notre origine. Aux alentours de notre première année, notre deuxième déplacement a été initié par notre bassin, et l'autre jambe a suivi et assuré notre équilibre, déplacement appelé frontal. De même, si l'on déplace le bassin vers le côté, c'est la jambe située dans cette direction appelée latérale qui va suivre et assurer l'équilibre. Avec ces deux seules fonctions primaires, je ne peux pas me retrouver à ma position de départ, jambes côte à côte. Les handicapés (jambe mécanique) ont depuis longtemps résolu cette difficulté en s'élevant sur leur jambe valide, mouvement vertical donc, puis se reposant sur leur jambe mécanique pour continuer leur déplacement.
 
Avec ces trois fonctions, nous réalisons tous les déplacements des danses dites populaires :
 
1. ces déplacements seront précédés de la suppression de toutes les énergies inutiles, complétés par la connaissance du corps, ses informations et ses possibilités de mobilité ;
 
2. apprentissage spécifique du rôle de l'homme - ou meneur-, avec la construction de la salida, positionnement et indication de conduite ;
 
3. apprentissage du rôle de la femme : ressenti et communication par le bras de contact et construction des tours.
 
La vie sociétale moderne nous a éloignés du fonctionnement naturel, il faut donc y revenir et être à l'écoute de nos capteurs pour faciliter la compréhension du tango argentin et diffuser un bien-être dans notre vie. »
 
Tout le monde peut ne pas être d'accord avec cette vision car, pour la plupart des enseignants, la dynamique ne part pas du bassin mais du pelvis. Il y a certainement de bonnes choses à prendre pour revenir au naturel, faciliter l'apprentissage de cette danse qui peut paraître quelquefois rébarbative à certains. Il ne faut surtout pas oublier que le tango argentin est depuis sa source une danse sociétale, de liberté et d'improvisation et que sa fonction première est le divertissement. •
 
Site : www.creatyv-tango.fr
 
FRANGINE PIGET / LA SALIDA
Note :
"pelvis" : Partie inférieure du bassin osseux (Larousse)
02 99 46 86 01
07 87 45 30 32
Retourner au contenu | Retourner au menu