LE BLOG - Créatyv' Tango - référencée au CID c/o UNESCO - Le Blog

Aller au contenu

« Danser » : Mouvoir le corps par rapport à la cadence d’une musique

Créatyv' Tango - référencée au CID c/o UNESCO - Le Blog
Publié par dans Pensée ·
 
« DANSER » un mouvement du corps
(Flammarion) - « Danser » : Mouvoir le corps par rapport à la cadence d’une musique
(YLG) - La danse est la première activité de détente, de rassemblement, de communication, (loisir) pratiquer par des humains, consciemment ou inconsciemment.
Pour danser, il est juste nécessaire d’écouter la sensibilité et le fonctionnement logique du corps.
Naturellement, la danse se pratique seul ou en groupe (groupe, ligne, quadrille, à deux …)
&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&
Mais aussi en COUPLE, le Plus de la danse
Danser en couple : Deux corps, en position enlacée, qui écoutent, s’écoutent, échangent et, réalisent les propositions de déplacement ou/et de mouvement proposé dans la relation « phrase musicale / phrase de danse » ou l’interprétation de la phrase de danse en lien avec le ressenti musical.
&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&
J. L. Nancy développe l'idée selon laquelle tout le monde danse et qu'il existe une danse de tout le monde, ce qui revient à définir une singularité de la danse au regard des autres pratiques sociales et artistiques : « tout le monde danse un jour ou l'autre, partout et dans toutes les cultures, tandis que tout le monde ne chante pas, et évidemment, tout le monde ne dessine pas. »
Se plaçant ainsi malgré lui sur le terrain de l'anthropologie, il envisage la danse comme un attribut « populaire » qui serait partagé par le plus grand nombre : tout devient danse, tout le monde danse, tout commence par la danse. « Il y a un trait qui relie le commencement renouvelé au caractère commun de la danse : tout le monde danse, parce que c'est naissant, c'est natif, initial, inchoatif. Rien de plus commun non seulement aux hommes mais aux vivants - oui, plantes et animaux - que le "lever", le "se lever", le "se porter... en avant, au-devant, à l'écart". L'herbe qui pousse, le lierre qui grimpe, le ver qui se tortille, le poisson... Mais on doit dire aussi que la danse trace un trait ou un élément commun aux diverses modalités de l'art : chanter, peindre, sculpter, tambouriner, construire, filmer, poétiser, graver, installer, mettre en scène, chaque fois cela commence par danser. » Et celle-ci devient une expression commune à l'ensemble des organismes vivants, des plantes aux poissons.
C'est dire que la notion de mouvement est dissoute dans celle de danse.
Jean-Luc Nancy, né le 26 juillet 19401 à Bordeaux
&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&
Je souscris entièrement au propos de Isadora Duncan et Malkovsky François dans ma perception et transmission de la danse en couple ; peut-on faire mieux que les fonctionnements primaires initiés par « La Nature » pour les êtres vivants.
Isadora Duncan disait :
Dans toutes les choses qui me concernent, je vois des motifs de danse. Tous les mouvements d’une vraie danse à la portée du corps humain existent originellement dans la nature. Qu’est-ce que la « vraie danse » en opposition à ce qu’on peut appeler la « fausse danse » ? La vraie danse s’approprie les plus belles formes humaines ; la fausse danse se situe à l’opposé de cette définition et son mouvement engendre un corps humain déformé.
Extrait de http://isadoraduncan.orchesis-portal.org/index.php/isadora-duncan-le-danseur-et-la-nature
Malkovsky  François disait :
"le plus beaux des Art est l'art de vivre où la danse représente une partie des plus importantes."
Il insistait également sur l’évidente nécessité, pour chacun et plus particulièrement pour le danseur, de retrouver le “mouvement humain naturel”, trop souvent malmené par notre vie moderne.

">

Aucun commentaire


02 99 46 86 01
07 87 45 30 32
Retourner au contenu